السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

Librairie suivant le Qur’an et la Sunnah selon la compréhension des pieux prédecesseurs

Le Prophète ﷺ a dit: « Celui qui prend un chemin pour rechercher la science, Allah lui fait prendre par cela un chemin vers le paradis [...] (Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°3641 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud)
»

L’Imam al-Bukhari a dit : « La science passe avant la parole et l’action »

D’après Muhammad Ibn Sirine رحمه الله a dit : « Cette science est une religion, regardez de qui vous prenez votre religion ! »

tawhid

Rappel

Il ne faut pas dire : « c’est bon, j’ai compris le Tawhîd. Nous voulons autre chose que le Tawhîd. »

Car le Tawhîd est une chose qui s’oublie, et sur laquelle des doutes peuvent apparaître liés à ses sujets.

Le polythéisme est présent en tout temps, il est nécessaire d’étudier et d’expliquer ses sujets.

Satan œuvre pour faire oublier aux gens le fondement du Tawhîd et ses sujets, et ce, jusqu’à ce que la personne tombe dans le polythéisme.

C’est la raison pour laquelle Cheikh Muhammad Ibn ‘Abdel-Wahhab, l’imâm de la Da’wah (rahimahullâh), a dit lors d’un de ses cours, après avoir terminé l’enseignement de son livre Kitab Tawhîd et l’explication de ses divers sujets, qu’il voulait recommencer une troisième ou une quatrième fois l’étude de ce livre.

Il lui a été demandé : « Ô Cheikh, nous souhaiterions un autre livre, un livre de jurisprudence ou de hadîth ? ».

Cheikh a répondu : « mais pourquoi ? »

Ils dirent : « Le Tawhîd, nous l’avons compris, et nous souhaiterions une autre science à apprendre. »

Cheikh dit : « Patientez donc, je vais voir ce qu’il en est sur cette question. »

Quelques jours passés, le Cheikh vint au cours avec un visage très surpris, les étudiants lui demandèrent ce qu’il en était ?

Il dit : « Il m’est venu une histoire perturbante. »

Ils dirent : « Mais quelle est-elle ? »

Il dit : « Il m’est parvenu que des Habitants d’une maison ont sacrifiés un coq devant leur portes, afin d’apporter du bien à cette maison. Ils ont fait couler le sang du coq sacrifié au seuil de la porte. J’ai envoyé une personne afin de nous confirmer cette affaire comme cela est nécessaire. »

Le lendemain, les élèves ont demandé au Cheikh : « Qu’en est-il de l’affaire que tu nous as racontée hier, Ô SHeikh ? »

Il répondit : « Il y a une autre affaire encore. »

Ils dirent : « Mais qu’est-elle ? ».

Il dit : « Les habitants de cette maison n’ont en réalité pas sacrifié pour autre qu’Allâh, mais il s’agit d’untel qui a forniqué avec sa mère. »

Ils dirent : « Je recherche protection auprès d’Allâh, il a forniqué avec sa mère !! Je recherche protection auprès d’Allâh, il a forniqué avec sa mère !! »

C’est pourquoi Cheikh a considéré comme être ignorant que de dire « le Tawhîd est une chose que nous avons comprise », c’est une parole considérée comme la plus grande ignorance, et parmi les ruses de Satan.

Car ils ont considéré plus grave un péché parmi les grands péchés, que le grand polythéisme qui fait sortir son auteur de l’Islâm qui n’a pas révolté leur cœur.

 

Charh Kach uch-Choubouhât du Cheikh Sâlih Âli ash-Cheikh, p. 365-367

Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh – الشيخ صالح بن عبد العزيز بن إبراهيم آل الشيخ

D’après Abou Darda (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui prend un chemin pour rechercher la science, Allah lui fait prendre par cela un chemin vers le paradis.
Certes les anges étendent leurs ailes pour celui qui recherche la science.
Certes tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre demandent le pardon pour le savant même le poisson dans l’eau.
Le mérite du savant sur l’adorateur est comme le mérite de la lune par rapport aux autres astres.
Certes les savants sont les héritiers des prophètes et les prophètes n’ont pas laissé comme héritage des dinars ou des dirhams mais ils ont laissé la science, celui qui la prend aura prit une part importante ».

(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2682 et authentifié par cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)

Panier